Épilation du chien : quelles sont les bonnes pratiques ? On entend parfois parler de trimming, de stripping ? De quoi s’agit-il ? Que faut-il préférer ? 

Couper n’est pas jouer

Vous êtes nombreux à le savoir : couper le poil du chien nuit toujours gravement à ce poil. Un poil que l’on a coupé perd sa rigidité, ses couleurs, et n’est plus fonctionnel : il ne protège plus l’animal. 

Une règle qui s’applique tout particulièrement aux poils durs : Terriers, Schnauzers…

Si l’on doit intervenir sur le pelage, pour le raccourcir par exemple, ou même seulement pour le mettre en forme, il faut le faire par épilation, à l’exclusion de tout autre moyen. 

Épilation du chien : est-ce que ça lui fait mal ? 

Non ! Ça ne fait pas mal ! Disons-le clairement, un travail d’épilation bien conduit doit être totalement insensible pour l’animal. Rien à voir avec l’épilation chez les humains ! 

Epilation du chien : apprendre le geste juste !
Epilation du chien : apprendre le geste juste !

Épilation du chien : éviter les pièges

Certains professionnels l’annoncent franchement : ils ne pratiquent pas l’épilation. Il vous suffit de les éviter. 

Chien épilé du tout du nez au bout des pattes... et ça se voit !
Chien épilé du tout du nez au bout des pattes… et ça se voit !

Ceux qui « trichent » (parfois sans le savoir)

D’autres professionnels disent pratiquer l’épilation, mais ce n’est pas vrai. Par exemple, ils utilisent de mauvais outils. Ils coupent, sans parfois même s’en rendre compte. 

Mais vous, vous allez vous en rendre compte ! Pas sur le moment, mais plus tard, quand le poil va repousser ! 

Ceux qui épilent… partiellement !

Autre possibilité, le professionnel épile la région du dos à peu près correctement. Mais il tond les parties où le poil doit être porté court : par exemple le dessus de la tête, la région de la pointe de l’épaule, celle de la pointe de la fesse. Ou encore il travaille aux ciseaux les parties où le poil est conservé plus long. Notamment les membres pour les toilettes de type Fox terriers. 

Là aussi, passées deux ou trois semaines, vous ne pourrez pas vous y tromper : belles couleurs et poil dur sur les parties traitées normalement, catastrophe sur les autres traitées par coupe ou tonte. 

Épilation du chien : le stripping

Bon, vous avez trouvé le professionnel qui épile vraiment, sans tricher (consciemment ou pas). Bravo ! Mais tout n’est pas gagné pour autant, reste un dernier piège à éviter. 

Petit rappel

Est-il nécessaire de rappeler que le pelage animal est constitué de deux sortes de poils ? Des poils plus longs, plus durs, constituent un « poil de couverture », encore appelé poil de jarre. D’autres poils, plus petits, plus fins, constituent le sous-poil. 

Pour être bien « dans ses poils », l’animal a besoin de ses deux sortes de poil. 

La facilité

La façon la plus facile de pratiquer une épilation est de procéder à l’enlèvement de l’ensemble du poil de couverture. 

On vous rend un chien qui n’a plus que son sous-poil. Effectivement plutôt doux au toucher. Mais ne vous y trompez pas, une situation extravagante, parfaitement anormale, au sens propre, un pelage mutilé. Notez-le bien, tant que le poil de couverture ne viendra pas à nouveau recouvrir le sous-poil, l’animal n’est plus protégé ! À la merci de toute variation de température, et de toute humidité. 

Cette manière de faire porte un nom : le stripping. À éviter absolument ! 

Épilation du chien : le trimming

À l’opposé, du stripping, le trimming. Lors du trimming, on ne retire que la couche supérieure – devenue inutile et souvent disgracieuse du pelage de couverture.  

La partie utile du poil de couverture restant soigneusement conservée. C’est dans cette tenue que sont systématiquement présentés les chiens d’exposition – du moins ceux qui gagnent. 

C’est la tenue que vous devez exiger pour votre chien ! La seule réellement acceptable ! 

Celle qui satisfait à la fois aux exigences de l’esthétique, comme à celles de la physiologie. 

Stripping ou trimming

Pourquoi les chiens ne sont-ils pas toujours traités par trimming ? Vous l’avez deviné, cette technique demande beaucoup plus d’habileté manuelle, beaucoup plus de savoir-faire professionnel. C’est aussi simple que cela ! 

En fait, c’est une question de gestuelle. Seul un geste juste permet de trimmer rapidement et régulièrement. 

Un travail qui ne serait pas régulier serait en effet d’un effet visuel tout à fait déplorable, on s’en doute ! 

Le trimming ou la bonne solution

Conclusion : une bonne épilation ne se limite pas à certaines parties du pelage, elle concerne aussi et les parties plus courtes et les parties plus longues. Enfin, elle conserve la partie utile et vivante du poil de couverture ! 

Retenez le nom de cette façon de faire : le trimming ! 

D’après notre ouvrage : Le Toilettage au Bout des Doigts, nouvelle édition

Notez-le !

Vous cherchez un lieu où vous pourrez être certain que le trimming y est pratiqué avec la plus grande rigueur ? Pensez aux Ateliers d’Audreco !

Cliquer ICI pour prendre vous-même votre rendez-vous !

Les Ateliers sont aussi sur Google et sur Facebook !

Lire sur un site professionnel :

Articles similaires sur ce site

Ou encore:

Pour en savoir plus

Epilation du chien : couvertures de livres traitant de ce sujet
Epilation du chien : on en parle dans ces ouvrages

Pour aller plus loin !

Catégories : Toilettage

3 commentaires

Tatiana · 21 juin 2019 à 10 h 59 min

Un article que tout toiletteur (débutant ou professionnel)et futur toiletteur devrait lire..
Très interessant comme toujours.

Épilation du chien, stripping ou trimming ? Quelles différences ? · 21 juin 2019 à 10 h 48 min

[…] Épilation du chien : les bonnes pratiques […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils